11.


Durant les jours qui suivirent, son état paraissait s'améliorer, mais ensuite, semaine après semaine, les choses se dégradèrent. Un dysfonctionnement respiratoire dû à une infection ou un virus.

Un mercredi, à 16 h, alors que je me présentai au sas d'entrée des salles de réanimation cardiaque de l'hôpital Montsouris, on me fit attendre plus longtemps que les autres fois.

Le médecin réanimateur que j'avais eu au téléphone le premier jour de l'intervention et que j'avais rencontré plusieurs fois lors de mes précédentes visites, arriva jusqu’au fameux sas.