13.


J'avais le sentiment d'être terriblement seul face à cette disparition. Outre ses photos et le travail qu'elle y consacrait, je ne disposais d’aucun fil qui m’aurait permis de remonter les jalons de sa vie, ne serait-ce que pour parvenir à lui assurer un enterrement décent...

Elle s'appelait Sasha, Sasha Pabst, et elle gardait tout son mystère.