16.


Dès le lendemain, le fameux maître T. m'appela pour m'annoncer qu’en vertu d’un testament manuscrit que lui avait laissé Sasha, j'étais légataire de toute son œuvre photographique et de ses écrits… De son côté, la famille des USA se retrouvait de fait héritière de l'intégralité de ses biens financiers et immobiliers. Une chose inquiétait l’avocat : une part importante du travail photographique se trouvait aux USA, quelque part dans le Massachusetts, à l’intérieur d’une maison appartenant à Sasha elle-même. La famille chercherait à s'en débarrasser définitivement, au plus vite...


J'ai pu obtenir le nom et le numéro de téléphone de la personne, une certaine Terrie G., que Sasha avait chargé du gardiennage de cette maison, à Stockebridge, Massachusetts, où se trouve une grande part de ses œuvres.