19.


Elle contenait les quatre ultimes prises de vues faites avant l'intervention qu'elle devait subir.


Son ombre sur le sol, juste à l'entrée de l'hôpital. Comme un reflet doux, évanescent, rassurant.


Puis, un autoportrait dans l'ascenseur menant à l'étage qu'elle devait rejoindre. Visage souriant, radieux, dégageant toute la quiétude et la générosité dont elle était capable.


La troisième et avant-dernière image montre le ciel. Vaste, clair, et plus bas, la ligne des toits de Paris. Le ciel vu de la chambre N° 507, 5e étage, hôpital mutualiste Montsouris…


Enfin, la dernière photographie : elle se détourne de la fenêtre et découvre du mur à la porte de sa chambre l’ombre de sa silhouette. Tout le haut de l’image semble plongé dans les ténèbres. Comme pour saluer, elle lève sa main vers cette zone noire.


Dans ces quatre dernières images faites par Sasha, je voyais comme un signe annonciateur.

Le début d'une énigme...