2.


Elle m'avait abordé pour me parler de ce qui l'intéressait dans la photographie : le silence des images. Puis, notre dialogue s'est poursuivi naturellement autour du sens que nous leur accordions respectivement, non pour ce qu'elles disent du réel de manière anecdotique mais pour la part invisible qu’elles nous permettent d'en voir.

La phrase de Diane Arbus, que nous appréciions chacun tout autant, scella alors comme un pacte entre nous : « Une photographie est un secret sur un secret ».